Rémy Lambinet - Gérant quantitatif

Pour aller plus loin

Rémy Lambinet

La confiance n’exclut pas le contrôle

Lapproche hybride de WeSave a démontré encore une fois son efficacité. Les 10 profils de gestion du mandat darbitrage ont généré entre 2,27 % et 10,17 % de performance nette de frais (mais hors fiscalité) du 31 décembre 2016 au 31 décembre 2017.

Le profil le plus prudent dégage une performance nette de 2,27 %, soit environ trois fois celle du Livret A. Le profil 10, le plus dynamique et le plus apprécié des clients de WeSave, affiche quant à lui une performance de 10,17 % tout en présentant une volatilité très maîtrisée (environ deux fois plus faible que celle du CAC40) grâce à la diversification.

Les grandes orientations de l’année 2017

Tout au long de lannée, nous avons effectué des mouvements stratégiques sur nos portefeuilles pour quils reflètent nos perspectives.

Nous avons continuellement augmenté lexposition de tous nos portefeuilles à la classe dactifs des actions en proportion du profil de risque associé à chaque portefeuille. La première partie de lannée a vu augmenter lexposition aux actions américaines et notamment le NASDAQ couvert du risque de devise.  Dans un second temps, nous avons remonté lexposition aux actions européennes au dépens des obligations.

Au début du troisième trimestre, nous avons opté pour une augmentation de la duration des portefeuilles. Pour cela, nous avons sélectionné l’ETF ISHARES EURO GOV BND 7-10 (IE00B1FZS806) qui réplique les performances dobligations dont la maturité est plus grande.

En toute fin dannée, nous avons également accru la part des obligations indexées à linflation en utilisant l’ETF ISHARES EURO INFLATION LINKED GOVERNMENT BOND (IE00B0M62X26). Il sagit là dun mouvement stratégique en vue dune remontée de linflation.

Maîtrise des risques et recherche de rendement

Sur lensemble des marchés, la volatilité a été très faible au cours de lannée 2017. Dans un tel environnement, la recherche de rendement se fait parfois au prix dexpositions à certains actifs dont les risques sont mal maîtrisés. Cest pour cette raison quil convient de ne pas uniquement analyser les performances mais de les rapporter au niveau de risque pris pour les obtenir.

Pour cela le ratio de Sharpe est une mesure simple qui permet de mesurer combien a rapporté chaque unité de risque pris. Un ratio supérieur à 1 signifie que chaque pourcentage de risque pris a rapporté plus de 1 % de rendement.

Chez WeSave, tous nos ratios de Sharpe sont supérieurs à 1,5 et sont en moyenne égaux à 1,68 (hors Profil 1 dont le ratio est égal à 1,89). Cela signifie que la recherche de rendement na pas été faite à nimporte quel prix en termes de risque et que chaque pourcentage de risque a en moyenne rapporté 1,68 % de performance nette de frais.

Les ETF comme moteur de la performance

Enfin, comme nous lavons fréquemment mentionné depuis le début de WeSave.fr, les ETF permettent de répliquer à moindre frais la performance dun indice et, dans le long terme, cela est souvent suffisant pour réussir à avoir de meilleures performances que la gestion dite active.

C’est au moment de présenter les performances annuelles que lon comprend mieux limpact des faibles coûts de gestion des ETF. En effet, les ETF permettent de profiter pleinement de la hausse des marchés sans pénaliser l’épargne. Avec des frais de gestion interne aux unités de compte égaux à 0,2 % en moyenne, la performance nest que très peu pénalisée en comparaison des fonds actifs dont les frais sont en moyenne de 1,5 % par an.

Juger nos résultats

Pour se faire une opinion de nos performances, il y a plusieurs possibilités. La première, et mauvaise manière, consiste à comparer nos performances avec le CAC 40 qui ne correspond en rien à notre univers dinvestissement qui est diversifié (obligations, matières premières) et qui ne correspond à aucun des profils de risque proposés par WeSave.fr.

La seconde méthode consiste à comparer les performances avec un indice de référence construit sur-mesure et qui sera représentatif de la diversité des classes dactifs disponibles dans lunivers de gestion. De plus, il est possible en faisant varier les pondérations, de lajuster à chaque profil de risque. Pourquoi alors ne pas communiquer les performances de ces indices pour que lon puisse comparer  ? Dès lors que nous sommes dans loptique dune gestion flexible, avoir un indice de référence limiterait les prises de décisions. En effet, dès quil y a un indice de référence, on sinterdit de sen éloigner trop, de peur de le sous-performer et donc de décevoir le client final. Les indices de référence font peu de sens dans le cadre dune gestion flexible, cest la raison pour laquelle les fonds flexibles ont des indices de référence qui sont très simples (monétaire plus quelques centaines de points de base) ce qui n’est pas très parlant pour l’investisseur final et pas forcément très honnête en cette période de taux très faibles.

Comparatif des performances d’un panel de fonds en fonction de leur risque (volatilité)

Comparatif des performances d’un panel de fonds en fonction de leur risque (volatilité)

La troisième solution, et celle que nous retenons et de se comparer aux autres acteurs offrant le même service ou le même objectif de gestion. Cela comprend donc les fonds patrimoniaux et les sociétés proposant un mandat darbitrage. Le premier graphique illustre le couple rendement / risque pour lensemble des fonds et concurrents. Deux points sur la même ligne signifient quils atteignent tous les deux la même performance mais que celui le plus à droite le fait en prenant plus de risque. La droite sépare lensemble des fonds en deux parties égales  : les surperformants au-dessus et les sous-performants en dessous de la droite.

Une autre façon de voir le graphique précédent est de comparer les ratios de Sharpe (performance divisée par volatilité, hypothèse de taux sans risque nul). Le graphique suivant illustre le ratio de Sharpe pour ces comparables et le médian est en orange. Toutes les barres à gauche surperforment les compétiteurs et toutes celles à droite sous-performent.

ratios de sharpe lazard amundi carmignac

À la vue de ces graphiques, on se rend bien compte que les performances de l’équipe de gestion de Wesave.fr sont bel et bien au rendez-vous et parmi les meilleures du marché.

Rémy Lambinet est gérant quantitatif, docteur en mathématiques appliquées à la finance, expert des produits indiciels, il intervient régulièrement en 2015 sur les thématiques liées aux ETF. Il rejoint WeSave.fr en janvier 2016 en tant que responsable de la gestion quantitative.