Date de publication : 7 mai 2019

En complément du point marché, Thomas Montagnon, responsable du pôle patrimonial, décrypte les principales nouvelles du secteur de la gestion de patrimoine.

Le discours d’Emmanuel Macron

Le mois d’avril, à défaut d’être le mois de la farce et du poisson, a plutôt été triste à la suite de l’embrasement de Notre-Dame de Paris. Prévue le même jour que l’incident, l’allocution d’Emmanuel Macron a été reportée. Pour les mesures évoquées qui viendront impacter la gestion de patrimoine, nous pouvons retenir :

  • Une baisse des impôts envisagée à hauteur de 5 milliards d’euros. Le président de la République a en effet confirmé sa volonté de soulager les classes moyennes notamment, à travers une mesure qui devrait concerner au global 15 millions de foyer fiscaux. Les modalités restent encore à préciser même si un abaissement des taux des deux premières tranches du barème de l’impôt sur le revenu et la création d’une nouvelle seraient privilégiés par Bercy. Pour mémoire, le barème est le suivant :
  • Reconduction de la prime exceptionnelle défiscalisée. Il s’agit d’une des premières mesures qui découlent du mouvement des gilets jaunes. Elle a été appréciée par les salariés et largement utilisée par les entreprises.
  • Les CAF pourront prélever les pensions alimentaires non versées. L’idée envisagée ici est d’apporter un soutien à l’Aripa, mécanisme public de recouvrement déjà en place afin de donner aux CAF un rôle d’intermédiaire, dans le but de réduire drastiquement les impayés en sollicitant directement le parent débiteur, son employeur ou même sa banque.
  • Maintien de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Le chef de l’État évoque néanmoins la mise en place d’un système de décote qui incite à travailler davantage. À suivre pour les précisions, l’âge de la retraite étant un point extrêmement conflictuel en France.
  • Maintien de l’IFI. E. Macron a confirmé le maintien de l’IFI même s’il envisage un reconditionnement en imposant des conditions aux bénéficiaires de la réforme.

Les Français privilégient toujours le livret A

Paradoxalement, l’aménagement de l’ISF, qui avait pour but un réinvestissement des montants « non taxés » dans l’économie réelle, n’a pas eu le résultat escompté à court terme.

En effet, malgré une inflation à hauteur de 1,2% depuis le début de l’année, les Français privilégient toujours le livret A. Ainsi, en mars, les dépôts dépassent les retraits avec une collecte proche de 2Mds€ (même constat – et même collecte – pour le LDDS !). Or, le rendement du Livret A est bloqué jusqu’en 2020 à 0.75%.

Source : http://france-inflation.com/index.php

https://france-inflation.com/taux-livret-A.php

Nous pouvons expliquer ce phénomène par un regain d’intérêt des Français pour l’épargne de précaution au regard des dernières conditions de marchés. Les investisseurs tricolores, par nature averses au risque, auront donc profité des dernières mesures du gouvernement Macron/Philippe (prime exceptionnelle, prime d’activité) pour « épargner sans risque » , voire sécuriser une partie de leur plus-value enregistrée sur d’autres supports.

L’encadrement des loyers à Paris sera bientôt rétabli

Par un décret publié au Journal officiel le 13 avril 2019, le gouvernement autorise la mise en place de l’encadrement des loyers prévu par la loi Elan « sur l’intégralité du territoire de la ville de Paris ».

Voici les conditions :

  • un écart important entre le niveau moyen de loyer constaté dans le parc locatif privé et le loyer moyen dans le parc locatif social ;
  • un niveau de loyer médian élevé ;
  • un faible taux de constructions nouvelles rapporté à celui des logements existants sur les cinq dernières années ;
  • des perspectives limitées de production pluriannuelle de logements inscrites dans le programme local de l’habitat et de faibles perspectives d’évolution de celle-ci.

La mise en application est attendue pour l’été 2019 !

Afin de déterminer comment ces changements peuvent impacter la gestion de votre patrimoine, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’un de nos conseillers.

N’oubliez pas également d’utiliser notre outil de gestion de patrimoine WeSave Conseil.

L’équipe des conseillers WeSave reste à votre écoute pour échanger sur vos projets patrimoniaux et vous aider à définir une stratégie d’investissement optimale au regard de vos objectifs et votre situation.

Avril : les trois événements qui impactent votre gestion de patrimoine

Thomas Montagnon
Thomas Montagnon

Conseiller en Gestion de Patrimoine chez WeSave Thomas Montagnon est diplômé d’Ecole Supérieure de Commerce et titulaire d’un Master en Management, spécialité Banque et gestion de patrimoine. Après plusieurs expériences en cabinets indépendants, banque privée et banque de réseau il décide de rejoindre WeSave, convaincu que mêler gestion privée et technologie représente la meilleure solution pour favoriser les intérêts des investisseurs. Pour lui, transparence et accompagnement sont les lignes directrices dans la relation conseiller/client.

Category: ÉclaireurÉclaireur Mai 2019