Date de publication : 28 juin 2024

L’été est une période propice aux vacances et aux moments de détente bien mérités. Cependant, les marchés financiers ne prennent jamais de pause. Investir pendant cette période soulève souvent des interrogations : est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? 

La saisonnalité des marchés fait référence aux tendances récurrentes observées dans les performances des actifs à différentes périodes de l’année. Les marchés financiers peuvent être influencés par des facteurs saisonniers tels que les cycles économiques, les comportements des investisseurs, et les événements récurrents.

Historiquement, les mois d’été montrent des performances variées sur les marchés. On observe souvent une baisse de la volatilité et des volumes d’échanges, pouvant représenter des opportunités à saisir pour les investisseurs avisés.

Voyons ensemble les tendances saisonnières des marchés financiers en été, les avantages et les inconvénients de l’investissement durant cette période, ainsi que des stratégies spécifiques pour maximiser vos rendements estivaux. Nous nous appuierons également sur des exemples d’étés passés pour illustrer notre analyse.

Tout d’abord il faut s’intéresser aux particularités des marchés en été.

  • Durant cette période, de nombreux investisseurs institutionnels et traders prennent des vacances, réduisant ainsi le volume des transactions. Ce phénomène peut accentuer la volatilité des marchés puisque moins de liquidités peuvent entraîner des mouvements de prix plus importants en réponse à des nouvelles économiques ou politiques.
  • L’un des adages le plus connu de la sphère financière est le suivant :
    « Sell in May and Go Away ».
    Cette phrase suggère de vendre ses actions en mai et de revenir sur les marchés vers octobre. Cette stratégie repose sur l’observation que les rendements estivaux tendent à être plus faibles. Toutefois, ce principe ne se vérifie pas systématiquement et peut varier selon les années et les contextes économiques.
  • L’été 2020 a été particulièrement volatile en raison de la pandémie de COVID-19. Après une chute spectaculaire en mars, les marchés ont rebondi fortement durant l’été. Le S&P500, par exemple, a connu une augmentation de 14% entre le début du mois de juin et la fin du mois d’août, tirée par la reprise économique et les mesures de soutien des gouvernements.

Nous allons à présent nous concentrer sur les opportunités d’investir en été.

  • Certains secteurs, comme les secteurs saisonniers, bénéficient particulièrement de la période estivale. Les entreprises du secteur du tourisme, des loisirs, et de l’énergie voient souvent leurs activités s’étoffer durant l’été.
    Exemple : Secteur de l’énergie en été 2008. En été 2008, les prix du pétrole ont atteint des sommets historiques, en partie en raison de la forte consommation estivale (déplacements en voitures ou transport aérien, emploi des climatisations, etc…). L’indice sectoriel de l’énergie S&P 500 Energy a enregistré une hausse significative durant cette période, offrant des opportunités intéressantes pour les investisseurs ayant anticipé cette tendance.
  • L’été est également une période de publication des résultats trimestriels des entreprises, offrant des opportunités d’achat ou de vente en fonction des performances annoncées par rapport aux attentes du marché.
    Exemple :En été 2022, de nombreux analystes ont révisé leurs prévisions pour le secteur de l’énergie en raison des fluctuations des prix du pétrole. Les entreprises comme TotalEnergies ont vu leur cours de bourse évoluer significativement après des ajustements de prévisions, offrant des opportunités aux investisseurs attentifs aux analyses sectorielles et aux nouvelles prévisions économiques.
  • En été, des événements inattendus ou la faible liquidité peuvent parfois provoquer des corrections de marché. Ces baisses temporaires peuvent offrir des opportunités d’achat intéressantes pour les investisseurs à long terme.
    Exemple : Été 2015 et la correction en août. En août 2015, les marchés mondiaux ont subi une forte correction due à la dévaluation du yuan chinois et aux craintes sur l’économie chinoise. Le Dow Jones a chuté de plus de 10% en quelques jours. Les investisseurs ayant profité de cette correction pour acheter à des prix réduits ont vu des gains significatifs lorsque les marchés ont rebondi dans les mois suivants.

Cependant, des précautions sont à prendre.

  • Premièrement, il faut veiller à rester informé. Bien que l’été soit une période de détente, il est crucial de rester informé des événements économiques et politiques qui peuvent impacter les marchés. Les conflits géopolitiques, les décisions de politique monétaire, et les données économiques majeures continuent d’influencer les marchés, même en été.
    Exemple : Été 2011 et la crise de la dette européenne. En été 2011, les marchés ont été très fortement affectés par la crise de la dette européenne. L’indice CAC 40, par exemple, a chuté de plus de 20% entre juillet et août en raison des inquiétudes concernant la stabilité financière de plusieurs pays européens.
  • Comme toujours, la diversification reste un pilier essentiel d’une stratégie d’investissement réussie. En été, il est encore plus pertinent de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, compte tenu de la volatilité potentiellement accrue. Répartir ses investissements entre différentes classes d’actifs et secteurs peut aider à mitiger les risques.
    Exemple : Durant l’été 2018, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ont provoqué une volatilité importante sur les marchés financiers mondiaux. Les indices boursiers américains, tels que le NASDAQ et le Dow Jones, ont été particulièrement touchés par les craintes d’une escalade tarifaire. Cependant, les investisseurs qui avaient diversifié leurs portefeuilles avec des actifs moins exposés aux tensions commerciales, comme des obligations d’État ou des actions de marchés émergents moins impactés, ont pu mieux résister à ces turbulences.
  • La volatilité accrue et les nouvelles économiques inattendues peuvent parfois vous pousser à prendre des décisions impulsives, comme vendre en panique ou acheter sur des coups de tête. Il est essentiel de rester discipliné et de suivre une stratégie d’investissement bien définie.
    Exemple : Été 2007 et la crise des subprimes. En été 2007, les premiers signes de la crise des subprimes ont commencé à apparaître, provoquant une grande incertitude sur les marchés. Certains investisseurs ont paniqué et vendu leurs actifs à perte, alors que ceux qui ont gardé leur calme et suivi leur stratégie à long terme ont souvent mieux traversé la crise ou bien ont trouvé l’occasion de mieux vendre en fin d’année.

Investir sur les marchés en été peut offrir des opportunités intéressantes, mais nécessite une vigilance accrue et une stratégie bien pensée. Les caractéristiques particulières de cette saison, avec ses volumes réduits et sa volatilité potentielle, peuvent être à la fois un avantage et un inconvénient. En restant informé, en ciblant les secteurs saisonniers, en profitant des corrections de marché, et en diversifiant ses investissements, il est possible de tirer parti des spécificités estivales des marchés.

N’hésitez pas à consulter l’un de nos conseillers en gestion de patrimoine pour adapter votre stratégie d’investissement à vos objectifs et à votre tolérance au risque, tout en profitant des opportunités que l’été peut vous offrir. Bonnes vacances et bons investissements !

Investir sur les marchés financiers en été, bonne ou mauvaise idée?

Category: ÉclaireurÉclaireur Juillet 2024Pour aller plus loinVie pratique