Date de publication : 5 mai 2020

Depuis le début de la crise sanitaire que nous vivons, les marchés financiers ont fortement réagi. 

Le CAC40 a enregistré sa plus forte baisse journalière, clôturant le 12 mars 2020 à -12,28%. Il remontait quelques jours après, le 24 mars, avec une hausse journalière de +8,39%. L’indice français enregistre une baisse de -23,56% entre le 1er janvier 2020 et le 29 avril 2020. Les marchés financiers mondiaux ne sont pas épargnés non plus, l’indice américain Dow Jones, plus vieil indice boursier du monde, affiche sur la même période une baisse de -15,55%. 

Les craintes émises après une année 2019 exceptionnelle sur les marchés financiers se révèlent pire que prévues.

Alors, comment réagir face aux montagnes russes que subissent les marchés actuellement ? 

Voici quelques conseils pour garder la tête froide :

Ne pas paniquer et patienter

En voyant ses investissements baisser, il est normal d’être pris d’une vague d’inquiétude, voire d’un vent de panique. Vos investissements ne vous pardonneront cependant pas une décision prise sous le coup de l’émotion. 

Il est donc important de rationaliser.  

Vous êtes normalement investis sur un niveau de risque en adéquation avec votre appétence à celui-ci. Les fluctuations de votre portefeuille doivent donc être en rapport avec ce que vous pouvez supporter pour votre épargne.  

De plus, tant qu’un actif n’est pas vendu, la perte n’est pas effective. Les marchés financiers nous ont montré au fil du temps qu’une phase de crise est suivie, à plus ou moins long terme, d’une phase de rebond qui viendra gommer la crise précédente. 

Prenons par exemple un profil WeSave équilibré (P5). Avec un investissement de 10 000€ aujourd’hui, nous pouvons espérer récupérer 24 000€ dans 15 ans. 

Ces projections sont réalisées sur un portefeuille similaire à ce profil de risque depuis 1996.

Les performances passées ne présagent pas des performances futures 

Plusieurs crises sont cependant passées par là (bulle internet, crise des subprimes, crise des dettes souveraines) et les marchés financiers ont connu des heures encore plus noires qu’aujourd’hui. 

Rester fidèle à son horizon de placement et ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Une fois votre inquiétude rationalisée, il est également important de regarder son horizon de placement. 

L’assurance-vie et les investissements sur les marchés financiers sont par nature des placements moyen-long terme. 

Il est important de garder cet horizon de placement en tête. Cela vous permettra de garder le cap que vous vous êtes fixé et d’être moins sensible aux fluctuations des marchés. Si votre projet arrive à terme dans 10 ans, vous avez toutes les chances, comme nous venons de le voir, que la crise actuelle soit gommée par un rebond et ainsi de voir votre épargne fructifier dans le temps. 

De plus, sur un horizon de placement long terme, les différentes classes d’actifs ne réagissent pas toutes de la même manière au même moment. C’est pour cette raison que la diversification doit être au coeur des préoccupations. 

Prenons par exemple l’allocation cible d’un profil 5 : 

Plusieurs classes d’actifs et plusieurs zones géographiques sont représentées, cela permet de diversifier le risque pour ne pas être tributaire du comportement d’un seul et même marché.

Et pourquoi ne pas bénéficier de cette période « creuse » pour réinvestir ?

Pour les investisseurs qui ont des liquidités suffisantes et qui n’ont pas une aversion au risque trop importante, la période pourrait être un moment propice pour investir. 

En effet, cela permettrait de bénéficier d’un point d’entrée intéressant et de profiter de la baisse des marchés. 

Mettre en place des versements programmés est également une solution judicieuse. En effet « l’achat au plus bas et la vente au plus haut » étant quasiment impossible, cela vous permettra de lisser les points d’entrées afin de diminuer votre exposition au risque. 

Si nous ajoutons à notre versement de 10 000€ sur 15 ans des versements mensuels de 100€, l’épargne espérée au terme sera non plus de 24 000€ mais de 53 000€. Et ce tout en ayant continué à investir dans les phases basses et hausses du marché.

Les performances passées ne présagent pas des performances futures 

Nous espérons vous avoir donné quelques cartes pour vous aider à passer cette période plus sereinement. 

Nous restons chez WeSave à votre disposition pour faire un point sur vos investissements et vos projets d’épargne afin de vous accompagner au mieux. 

Investissements : quel comportement adopter face à la crise de la Covid ?

Olivia
Olivia

Olivia Ugo est conseillère en gestion de patrimoine chez WeSave. Après avoir obtenu son diplôme à l'EDHEC en finance, elle part découvrir le mode de fonctionnement des cabinets indépendants, des banques privées et des banques de réseau. Persuadée que la gestion privée est en pleine mutation, elle décide de rejoindre WeSave pour participer à cette transformation. Pour elle, transparence, confiance et accompagnement sont primordiales.

Category: ÉclaireurÉclaireur Mai 2020