Date de publication : 2 février 2024

Le début d’année est souvent considéré le moment idéal pour passer en revue le positionnement de vos actifs investis ici et ailleurs. Avec la remontée des taux, les obligations offrent à nouveau un flux de revenus, une protection contre la récession et un refuge potentiel contre la volatilité des actions.

 Nous vous proposons d’échanger dans cet article sur l’utilité d’un projet complémentaire avec un risque défensif ou bien, pour les clients avec un appétence moins forte au risque, de renforcer leur position sur ce type de profil.

Quel est le contexte à date ?

Après quelques années où les rendements des obligations étaient assez faibles, 2022 a pris tout le monde par surprise avec un changement radical. Les problèmes liés aux restrictions sanitaires ont créé des pénuries et des blocages, ce qui a fait monter les prix. Ensuite, le conflit en Ukraine a accentué les pressions inflationnistes. Pour faire face à cela, les Banques centrales ont commencé à normaliser leurs politiques monétaires, en arrêtant d’acheter des actifs et en augmentant rapidement leurs taux d’intérêt. 

Cette remontée des taux s’est traduite par une remontée très nette des rendements, qui constitue une véritable aubaine pour les épargnants. Des classes d’actifs comme les obligations d’Etat mais surtout les obligations d’entreprises offrent des perspectives de rendement avec un ratio rendement risque très intéressant.

Comment se traduisent les profils défensifs chez WeSave ?

Les profils avec une forte proportion d’obligations se trouvent naturellement sur les dénominations “défensives” de nos 10 portefeuilles sous gestion. 

Par exemple, la décomposition de notre portefeuille 1 est la suivante : 

Via notre analyse risque, ces portefeuilles sont préconisés pour les personnes avec une faible appétence au risque mais aussi à toute personne souhaitant ouvrir un projet “Épargne de Précaution”

Est-ce pour autant une alternative au livret A ?

Ce débat revient toujours sur la table à l’heure ou la collecte sur les livrets est au plus haut. 

Nous considérons que le livret A reste attrayant pour des personnes avec une forte aversion pour le risque, tant que ce dernier reste sur une rémunération élevée (i.e. 3% net d’impôt jusqu’en Janvier 2025).

Ce n’est toutefois pas en phase avec les comptes à terme bloquant vos capitaux à un taux fixe sur des durées longues. Si nous prenons l’exemple assez commun de compte à terme avec une rémunération de 3,5% : 

  • L’impact de la flat tax amène un taux net à 2,45%
  • Ce taux n’est souvent pas garanti annuellement et sujet à pénalité si vous souhaitez sortir les fonds de manière anticipée.
  • Les “meilleures” offres sur le marché ne sont pas accessibles à toutes les bourses.

Si nous devions dresser une liste de personnes devant s’intéresser à nos profils défensifs, elle serait la suivante : 

  • Vous avez un profil défensif, complété vos livrets réglementés et souhaitez continuer à épargner tout en tenant compte de votre aversion pour le risque
  • Vous avez un profil Équilibré ou Dynamique et avez un projet court moyen terme à financer. 
  • Vous souhaitez transmettre un capital en prenant un risque mesuré

Dois-je profiter du retour des fonds euros ?

A l’heure où les assureurs annoncent tour à tour les rendements et que le régulateur invite nos partenaires assureurs à piocher dans leurs réserves pour augmenter la rémunération desdits fonds, nous vous conseillons de rester vigilant et de ne pas surpondérer ce type d’actifs. 

Les boosts sur les fonds euros peuvent effectivement apporter un gain relativement intéressant (près de 4% pour les meilleurs contrats) mais ne profitent que très rarement d’une allocation fine sur la partie unités de compte en proposant des fonds peu performants et chargés en frais. 

De notre côté, nous avons de notre côté abaissé la part de fonds en euros sur l’ensemble de nos profils. Il nous semble en effet possible aujourd’hui, moyennant une prise de risque modérée, via certains ETF sur des obligations d’entreprises. Nous considérons toutefois que le fonds euros est précieux pour maîtriser la volatilité de nos contrats. 

Comme d’habitude, nous nous tenons avec notre équipe pour échanger avec vous. Nos conseillers pourront vous aider à trouver le bon équilibre dans la gestion de votre patrimoine et trouver le bon équilibre rendement risque.

Le retour en force des profils défensifs ?

Paul Dubourguais
Paul Dubourguais

Paul Dubourguais est responsable du pôle patrimonial chez WeSave. Après ses études en Ingénierie Patrimoniale au sein de l'IUP de Caen, il effectue son début de carrière dans différentes structures de gestion privée. Ayant pour souhait que l'investissement haut de gamme soit accessible pour tous et en toute simplicité il rejoint WeSave afin de contribuer à la distribution de ces solutions digitales.

Category: ÉclaireurÉclaireur Février 2024Pour aller plus loinVie pratique
0

Join the discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *