Date de publication : 5 décembre 2022

Marchés financiers

  • L’Indice Sentix de confiance des investisseurs mesure les perspectives économiques durant les six prochains mois en zone euro.
  • Le sondage permettant de mesurer l’indice Sentix est effectué auprès de 2800 investisseurs et analystes, un chiffre positif marque leur degré d’optimisme et négatif leur pessimisme.
  • L’indice Stoxx600 est l’indice large des actions européennes, c’est un bon reflet des dynamiques des actions de la zone.

Conséquences pour les portefeuilles :

L’indice Sentix est aujourd’hui sur un niveau de pessimisme voisin de celui de la crise des « subprimes », sachant qu’à l’époque la crainte était que l’ensemble du système financier mondial puisse potentiellement imploser. Sans sous-estimer les difficultés de l’actuel contexte, le sentiment reflété par le Sentix semble aujourd’hui exagérément pessimiste. Un premier signal de retournement du Sentix semble avoir déjà été marqué, et il demandera à être confirmé durant les prochains mois. Le lien entre le Sentix et le comportement des marchés d’actions, ici reflété par le Stoxx600 européen, est fort. Les investisseurs ayant couvert leurs expositions sur les actions ou ayant beaucoup de cash en portefeuille pourraient être encouragés à revenir significativement sur les actions si le Sentix confirmait sa meilleure orientation.

Macro-économie : 

  • Après avoir touché un pic à 922 000 maisons vendues en août 2020, les ventes de maisons neuves chutent désormais fortement aux États-Unis.
  • Les ventes de maisons neuves sont dorénavant au nombre de 603 000 en septembre 2022, contre une moyenne historique depuis 1962 de 657 000.
  • Le recul des ventes de maisons neuves est très significatif puisque la population totale américaine est aujourd’hui de 332 millions d’habitants contre 186 millions en 1962.

Conséquences pour les portefeuilles :

Le violent décrochage actuel des ventes de maisons neuves aux États-Unis intervient après une hausse de près de +20% des prix en 2021. Au-delà des prix probablement excessifs atteints, le recul actuel s’explique largement par l’envol du coût de l’emprunt immobilier à 30 ans, passant de 3,27% fin 2021 à désormais 6,67%, après un pic atteint à 7,35% début novembre. Par ailleurs, le coût des matériaux de construction et des salaires dans le bâtiment se sont envolés du fait de la hausse des prix pétroliers et des pénuries de main d’œuvre qualifiée, rendant très difficile pour les promoteurs immobiliers de rentabiliser des programmes de construction. Les investisseurs et la Banque centrale américaine (FED) surveilleront de près les indicateurs du secteur de la construction, car c’est un contributeur important au PIB national.

Points macro et marchés – l’Éclaireur Décembre 2022

Vincent Lequertier
Vincent Lequertier

Vincent Lequertier a 25 ans d’expérience en gestion d’actifs. Après une carrière à la banque d’Orsay, il est successivement directeur adjoint actions puis directeur actions. Spécialiste de la gestion allocataire, il devient en Août 2015, le responsable de la gestion allocataire chez WeSave.fr.

Category: ÉclaireurÉclaireur Décembre 2022
0

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *