Date de publication : 7 septembre 2017

img-article-014

Macroéconomie

  • L’évolution de la parité des changes entre le Dollar et l’Euro a une forte influence sur la compétitivité relative des entreprises de la zone.
  • Le repli de -11% du Dollar contre Euro depuis le début d’année 2017 pénalise surtout les sociétés européennes dont les produits ou les services sont fortement concurrencés, ou bien celles dont le positionnement en termes de gamme est trop peu différenciant.
  • Le plein impact économique d’une fluctuation sur les devises se fait généralement sentir de 9 mois à 1 an plus tard.
  • L’indicateur de surprises économiques en zone Euro reste encore positif, ce qui signifie que les statistiques de la zone sont donc toujours supérieures aux attentes, mais la dynamique se dégrade car l’effet des fluctuations de devises se fait graduellement sentir.
Conséquence pour les portefeuilles
L’optimisme quant aux perspectives de la zone Euro était fort, ce qui était justifié puisque, jusqu’à présent, les bonnes surprises l’ont emporté. Cependant, l’appréciation de l’Euro contre Dollar a déjà des effets négatifs sur la dynamique économique de la zone, les entreprises n’ayant pas le temps d’ajuster assez vite leurs outils de productions. Les grandes capitalisations européennes étant fortement exposées à la concurrence internationale, ceci explique leur contre-performance récente, et cela en dépit de très bonnes publications trimestrielles.

Évolution du Dollar contre Euro et surprises économiques en Zone Euro
Sources : Bloomberg, WeSave


Marchés financiers

  • La volatilité est une mesure de base du risque en bourse, elle reflète le niveau plus ou moins important des variations de prix de l’actif financier analysé.
  • Traditionnellement, la volatilité des actions européennes (i.e. le V2X) est bien supérieure à celle des actions américaines (i.e. le VIX), ce qui s’est encore vérifié en 2017.
  • Hormis le pic d’inquiétude avant le premier tour de l’élection française, la volatilité des actions est restée très modérée, et elle est bien plus faible que les moyennes de long terme.
  • Il est à noter que deux pics de volatilité rapprochés ont eu lieu durant cet été, les motifs de nervosité étant très différents : Corée du Nord pour le 1er, Charlottesville et ses conséquences pour le 2nd.
Conséquence pour les portefeuilles
Les statistiques économiques, mais également les publications trimestrielles des entreprises étaient toutes deux favorablement orientées durant l’été. L’actuelle recrudescence de volatilité sur les marchés d’actions traduit une plus grande nervosité des investisseurs quant aux aléas politiques internationaux, notamment du fait de l’imprévisibilité de D.Trump. L’incertitude politique semble être désormais plutôt du côté américain qu’européen, ce que reflète partiellement l’Euro-Dollar.

Volatilités respectives des actions américaines et de la zone Euro
Sources : Bloomberg, WeSave

Macro-économie et Marchés financiers, août 2017

Vincent Lequertier
Vincent Lequertier

Vincent Lequertier a 25 ans d’expérience en gestion d’actifs. Après une carrière à la banque d’Orsay, il est successivement directeur adjoint actions puis directeur actions. Spécialiste de la gestion allocataire, il devient en Août 2015, le responsable de la gestion allocataire chez WeSave.fr.

Category: ÉclaireurÉclaireur Septembre 2017Économie et marchés