Date de publication : 6 décembre 2017

business building

Macro-économie

  • L’indicateur Sentix reflète la confiance de 4500 investisseurs privés et institutionnels, issus de 20 pays différents, donnant leur sentiment à 6 mois quant aux perspectives de 12 marchés d’actions internationaux (DAX, S&P500, Nikkei,…).
  • Actuellement, l’indice Sentix approche à nouveau de ses plus hauts qui avaient été atteints juste avant le déclenchement de la crise des « subprimes » (42.02 en juin 2007).
  • Si l’indice Sentix n’a pas de caractère « avancé » pour prédire les hausses ou les baisses des marchés, il est toutefois utile de l’observer pour se faire une idée des possibles excès de confiance ou excès de défiance des investisseurs.
Conséquence pour les portefeuilles
La croissance économique mondiale accélérant actuellement et étant bien synchronisée entre les différentes zones, les investisseurs sont logiquement optimistes quant aux perspectives de résultats des entreprises, et donc des grands indices d’actions internationaux. Par ailleurs, la faible volatilité des actions et la multiplication des OPA entretiennent cette confiance.
L’indice Sentix étant désormais proche des niveaux historiques d’avant crise des « subprimes », ceci alerte quant à un risque de résurgence de volatilité, à défaut d’un retournement des marchés d’actions.

Indice Sentix du sentiment des investisseurs

Sources : Bloomberg, WeSave


  • Une courbe des taux souverains est une représentation des taux d’intérêts payés par un pays à un instant précis, et cela en fonction des échéances de remboursements des obligations.
  • L’évolution de la courbe des taux d’intérêts souverains chinois entre le 31/12/16 et le 30/11/17 montre que le gouvernement chinois paye actuellement systématiquement plus cher ses emprunts qu’en fin d’année 2016 (autour de 0.94% en moyenne), soit 1/3 plus cher !
  • Puisque la différence entre les échéances à long terme reste modérée, c’est que les investisseurs ont confiance dans la solvabilité à long terme du pays. En revanche le fort écart sur les échéances plus courtes traduit une inquiétude croissante sur les prochaines années.
Conséquence pour les portefeuilles
L’endettement du gouvernement chinois ne pèse que 16% du PIB du pays, ce qui est très faible par rapport à la plupart des grands pays. En revanche, l’endettement cumulé de tous les agents économiques chinois s’est très fortement accru durant les dernières années, dépassant désormais les 260% du PIB. Les excès d’investissements de nombreuses entreprises chinoises (entreprises étatiques notamment), mais aussi les dérapages budgétaires des provinces, contraignent régulièrement l’état chinois à se porter garant, voire à se substituer à certains de ces emprunteurs en défaut de paiement. Si la Chine offre de nombreux attraits pour les investisseurs, le risque d’un important choc financier ne doit pas être sous-estimé car cela impacterait fortement les autres pays émergents, les matières premières, les devises,…

Evolution de la courbe de taux d’intérêts souverains chinois en 2017 (en %)
Sources : Bloomberg, WeSave

Macro-économie et marchés financiers, novembre 2017

Vincent Lequertier
Vincent Lequertier

Vincent Lequertier a 25 ans d’expérience en gestion d’actifs. Après une carrière à la banque d’Orsay, il est successivement directeur adjoint actions puis directeur actions. Spécialiste de la gestion allocataire, il devient en Août 2015, le responsable de la gestion allocataire chez WeSave.fr.

Category: ÉclaireurÉclaireur Décembre 2017Économie et marchés