Date de publication : 1 septembre 2016

pexels-photo-236175

Teddy Bear

Il existe plusieurs indicateurs que l’on peut suivre pour tenter de détecter une crise ou un retournement de marchés financiers. La volatilité des marchés, plus précisément la volatilité implicite des marchés d’actions (VIX pour les marchés américains, VSTOXX pour les marchés européens, etc.), est très souvent utilisée comme mesure de stress dans les marchés.

Une des limites de la volatilité implicite comme mesure de sentiment de marché provient du fait qu’elle s’appuie uniquement sur les marchés d’actions pour être calculée. Elle néglige totalement le marché obligataire. Une alternative, elle aussi très souvent utilisée, est l’écart entre le taux interbancaire (taux auquel les banques se prêtent entre elles – taux incluant une prime de risque due au risque de défaut des banques) et le taux d’intérêt auquel l’Etat américain emprunte à 3 mois (taux d’intérêt considéré comme sans risque – l’Etat américain ne devrait pas faire faillite dans les 3 prochains mois). On appelle cet indice le TED spread.

L’interprétation de cet indicateur est assez simple, plus il augmente, plus les tensions sur le marché interbancaire sont importantes et donc que les investisseurs favorisent les obligations d’Etat supposées moins risquées. Ainsi, un TED spread très élevé peut signaler une crise en cours ou la menace d’une crise imminente, et donc des marchés financiers baissiers.

Aujourd’hui, le TED spread est égal à 53,44 points de base, son niveau le plus élevé depuis janvier 2012 indiquant un stress. En analysant cet écart en détail, c’est la composante interbancaire qui augmente très rapidement tandis que la composante obligation souveraine reste relativement stable. La composante interbancaire est à son niveau le plus élevé ce qui indique que les banques elles-mêmes anticipent une probabilité très élevée d’un défaut de l’une ou de plusieurs d’entre elles.

Ce niveau de risque anticipé est probablement trop élevé. En effet plusieurs facteurs rassurants sont à prendre en compte. Comme nous le mentionnons dans la section « l’éclairage du gérant », une hausse des taux directeurs par les Banques centrales pourraient paradoxalement avoir un effet positif sur la qualité du bilan des banques. De plus, le niveau des réserves de liquidité déposées par les banques auprès des différentes Banques centrales sont très élevées ce qui leur assure un coussin de liquidité en cas de crise. À la Banque centrale américaine, les banques commerciales ont déposé, depuis fin 2008, 2500 milliards de dollars (l’équivalent du PIB de la France !).

Ainsi, malgré le niveau élevé du TED spread, un éventuel défaut d’une banque ne devrait pas avoir un effet systémique et entrainer avec lui l’ensemble des marchés financiers.

Le TED spread en détail
Sources : Sources : Bloomberg, WeSave

wesave-eclaireur-sept-TED-spread

Détecter une crise ou un retournement de marchés financiers – Pour aller plus loin

Rémy Lambinet
Rémy Lambinet

Rémy Lambinet est gérant quantitatif, docteur en mathématiques appliquées à la finance, expert des produits indiciels, il intervient régulièrement en 2015 sur les thématiques liées aux ETF. Il rejoint WeSave.fr en janvier 2016 en tant que responsable de la gestion quantitative.

Category: Économie et marchésVie pratique