Date de publication : 10 mars 2017

Frais : une source de contre performance

Placements : les frais, une source de contre performance

Les performances espérées sont un motif de choix pour la souscription d’un contrat d’assurance vie, mais elles doivent être mises en perspective avec les frais associés.
En effet, dans l’assurance vie jusqu’à 4 entités entrent en compte:

  • l’assureur du contrat, où sont déposés les fonds et qui se charge des opérations,
  • une ou plusieurs sociétés de gestion qui gèrent les supports d’investissements disponibles,
  • le distributeur qui vend l’assurance vie,
  • la société de conseil qui s’occupe de la gestion sous mandat ou de la gestion conseillée.

Chacun de ces acteurs prélève des frais, ce qui affecte donc une partie de votre épargne.
Voici la liste des frais s’appliquant à votre épargne:

Frais d’entrée

Les frais d’entrée représentent la part, fixe ou proportionnelle, que prélève le distributeur à la souscription du contrat. Ils peuvent prendre la forme d’une cotisation pour l’adhésion à un contrat d’assurance vie collectif, de frais de dossier, et sont le plus souvent justifiés par le distributeur comme couvrant les coûts de commercialisation. Ainsi la performance de votre épargne se voit amputée pour, entre autre, payer la publicité visant à attirer de nouveaux clients.
La présence de frais d’entrée pénalise donc l’épargne dès la souscription et la performance réalisée durant les premières années ne sert qu’à compenser ces frais. La démocratisation de l’usage d’Internet permet aujourd’hui de proposer des contrats dématérialisés où les frais d’entrée ont disparu.

Frais de gestion du contrat par l’assureur

Les capitaux d’une assurance vie sont déposés chez un assureur qui prélève chaque mois une fraction des capitaux dont il assure la gestion administrative. Des accords commerciaux existent, permettant à l’assureur de reverser une partie de ces frais au distributeur du contrat d’assurance vie, pour le rémunérer d’avoir distribué ces contrats auprès de divers épargnants.

Frais de gestion internes aux supports d’investissement

Une fois les fonds déposés chez l’assureur, ils sont répartis entre différents supports d’investissements, comme un fonds en euros ou des unités de compte (ETF, SICAV, FCP…) Là encore, les sociétés de gestion émettrices des supports en prélèvent une partie. Mis à part les ETF pour lesquels l’assureur n’est pas financièrement intéressé, les autres supports permettent la pratique de rétro-commissions en faveur de l’assureur pour favoriser le choix des produits de ces sociétés de gestion.
De plus, selon les fonds, il peut exister des frais additionnels en cas de surperformance du support investi par rapport à son indice de référence.
L’ensemble des frais associés à un support sont présents dans le Document d’Information Clé pour l’Investisseur. Il est grandement conseillé de lire ce document pour savoir où l’épargne est investie.

Frais d’arbitrage

Les frais d’arbitrages ne s’appliquent qu’aux contrats multi-supports, ils sont prélevés par les gestionnaires du contrat, l’assureur et le distributeur, lorsque le souscripteur effectue une réallocation de son capital sur différents supports. Ils les justifient par le fait que le souscripteur effectue une action (la réallocation) et facturent des frais administratifs au client-souscripteur.

Frais de gestion sous mandat ou gestion conseillée

Pour une gestion sous mandat ou pour une gestion conseillée, la société de conseil perçoit à son tour une partie de l’épargne pour la gestion et pour les conseils fournis au client-souscripteur.

Participation aux bénéfices

Avec les fonds qui lui sont confiés au travers du fonds en euros, l’assureur réalise des bénéfices, c’est ce qui lui permet de rémunérer l’assurance vie. La participation aux bénéfices est la part que reçoit l’épargnant. Pour autant, l’assureur ne verse généralement pas la totalité des bénéfices produits par le capital du souscripteur car il en garde une partie en réserve. L’assureur se sert de cette part prélevée comme il l’entend, pour lisser ses performances futures ou bien pour attirer de nouveaux clients par exemple.

Frais de sortie

Les frais de sortie représentent la part que prélève le distributeur lors d’un rachat, partiel ou total du capital épargné.

Conséquence sur les performances

Ainsi, tout au long de la vie du contrat, de nombreux frais sont prélevés par les différents intervenants, ce qui a pour conséquence de réduire d’autant le rendement du capital de l’épargnant.
De nombreux acteurs étant liés, certains conseillers proposent donc d’épargner sur des fonds “maison” issus d’une société de gestion affiliée, par obligation ou encore car ils en tirent un bénéfice, sans pour autant être le meilleur placement pour l’épargnant.
L’Autorité des Marchés Financiers met à disposition ici un outil permettant de simuler le rendement actualisé en fonction des frais affichés et performances hypothétiques espérées. Ce site internet affiche aussi le total des frais prélevés, c’est à dire combien ont touché votre banquier et l’ensemble des acteurs. Il vous reste donc à estimer si les services dispensés sont à la hauteur des prélèvements consentis.
Le rendement de l’assurance vie s’appréciant sur le long terme, une différence, même de quelques points, des frais, n’est pas sans conséquence sur le capital de l’épargnant.

“Les petits ruisseaux font les grandes rivières” – Ovide

Placements : les frais, une source de contre performance

Stéphane Manelphe
Stéphane Manelphe

Responsable des partenariats chez WeSave Stéphane Manelphe, néophyte de l'assurance-vie à son entrée chez WeSave, a dû intégrer le jargon et les spécificités de ce placement. C'est pourquoi, en accord avec la vision de l'entreprise qui est de démocratiser l'épargne, il a entrepris de vulgariser et retranscrire sa compréhension à destination des non-initiés. Il a ensuite pris en main les partenariats pour continuer l'amplification de la distribution de solutions novatrices.

Category: Mon épargneVie pratique