Date de publication : 18 octobre 2017

Prenons l’exemple de l’assurance-vie multisupports (investie en fonds en euros et en unités de compte). C’est un support d’épargne qui peut présenter des performances intéressantes, mais qui comporte plusieurs strates de frais. Et ces frais, contrairement aux rendements qui fluctuent en fonction de la conjoncture, s’appliqueront quoi qu’il arrive. Ainsi, lorsqu’on souscrit une assurance-vie, il faut savoir user de vigilance, afin de ne pas voir la rentabilité de son contrat rognée, voire annihilée, par de nombreux frais.

Panorama des frais applicables aux contrats d’assurance-vie

Lorsque vous souscrivez une assurance-vie multisupports, vous vous exposez à pas moins de six types de frais différents :

    • des frais d’entrée, (qui peuvent atteindre 5 %) ;
    • des frais de gestion, (qui vont de 0,5 % à 1,5 %);
    • des frais d’arbitrage, forfaitaires ou en pourcentage, qui s’appliquent quand vous changez la nature d’un actif au sein de votre contrat ;
    • de frais de gestion interne aux unités de compte, (qui peuvent aller de 0,2 % à 4 %) ;

  • des frais de gestion sous-mandat (qui ne dépassent pas 1 %) ;
  • et des frais sur versement.

Additionnés, ils peuvent atteindre 9 %. Tout savoir sur les frais

L’intermédiation, source de frais ?

Si les frais de gestion, destinés à rémunérer l’assureur, sont la contrepartie inévitable de votre épargne, nombreux sont ceux qui permettent de rétribuer les intermédiaires : le distributeur, la société de gestion et la société de conseil. Les frais d’entrée, par exemple, recouvrent en général la commission du distributeur qui vous a vendu le contrat d’assurance-vie.

Réduire les frais : quelques pistes

L’équation est simple : si plus les intermédiaires sont nombreux, plus il y a de frais, alors désintermédier devrait permettre de réduire les frais.

  • Opter pour une plateforme en ligne

Pour désintermédier sans perte de valeur, quoi de mieux que de dématérialiser ?
Les plateformes en ligne comme WeSave font l’économie d’intermédiaire de distribution, puisque c’est directement sur leur site web que les produits sont proposés. En outre, sur WeSave.fr, des conseillers patrimoniaux et des gérants sont disponibles à tout moment via le chat. Cette plateforme, qui réussit ainsi le pari de désintermédier tout en offrant un service client irréprochable, a été  élue top 2017 de l’Assurance-vie en ligne dans la catégorie Meilleur Service Client(1).

Comparaison frais WeSave / acteur traditionnel pour la 1re année de souscription

Chez WeSave.fr, 1re plateforme de gestion privée en ligne, les unités de compte proposées sont des fonds passifs (ETF). En savoir plus
  • Privilégier la gestion passive

La désintermédiation peut aussi se jouer au niveau des unités de compte. Il existe en effet deux types de gestion pour ces produits : la gestion active et la gestion passive (ETF).
La gestion active vise à offrir à l’investisseur un rendement supérieur à un indice boursier de référence. Cet objectif ambitieux est confié à un « gérant actif », dont la rémunération se traduit par des frais de 2 % en moyenne. Le hic ? Dans la majorité des cas, sur une épargne à 10 ans, les gérants actifs n’arrivent pas à battre l’indice de référence(2).
La gestion passive, de son côté, réplique simplement la performance du marché : si un indice donné rapporte 7 %, l’ETF associé proposera une performance très proche. Elle nécessite donc moins d’opérations, ce qui se traduit par des frais 10 fois moins élevés (0,2 %).
La gestion passive, plus fiable et moins chère, serait donc à privilégier pour des investissements à long terme.

Vos frais sont-ils raisonnables ? Faites le calcul !

Maintenant que vous savez tout des frais, calculez leur montant annuel pour vérifier qu’ils n’entravent pas la rentabilité de votre placement ! Si les calculs vous font peur, et que la perspective d’analyser un à un vos comptes ne vous enchante guère, rassurez-vous, il y a un outil pour cela.
WeSave-Conseil (WeLearn), le premier agrégateur bancaire éducatif au monde, est une plateforme qui permet à l’épargnant de connecter toute son épargne, de l’analyser de manière détaillée (frais, performances, risques, etc.) et de bénéficier de conseils personnalisés, indépendants et objectifs.
WeSave-Conseil (WeLearn) sera lancé pour le grand public à la fin de l’année. Si vous souhaitez tester le service en avant-première pour vous rendre compte de la réalité des frais de vos contrats et de leurs conséquences sur vos rendements, rendez-vous sur https://getwelearn.fr/.

(1)  « top 2017 de l’assurance-vie en ligne » toutsurmesfinances.com
(2) Source : Financial Times, 20 janvier 2017 (https://www.ft.com/content/6b2d5490-d9bb-11e6-944b-e7eb37a6aa8e)

 

Ne laissez pas les frais bancaires rogner vos bénéfices !

Anna-Cécilia Pouliquen
Anna-Cécilia Pouliquen

Responsable communication et content marketing chez WeSave

Category: Mon épargneVie pratique