Date de publication : 23 mars 2018

Parlons de l'assurance-vie

Vous aimeriez placer votre argent et en récolter les fruits. Vous avez entendu dire que l’assurance-vie était le produit d’épargne préféré des Français, ce qui a suscité votre curiosité. Vous vous êtes rendu sur le site web de votre banque pour en savoir plus. Vous avez alors été noyé sous une foule de termes plus opaques les uns que les autres. Dépité, vous refermez la page web sans en savoir plus qu’avant.
C’est ici que nous intervenons ! Ce petit lexique vous donnera les bases nécessaires pour décrypter l’assurance-vie.

Contrat individuel et contrat collectif

Il existe deux familles de contrats d’assurance-vie : ceux à adhésion individuelle et ceux à adhésion collective.

  • Un contrat d’assurance-vie à adhésion individuelle est directement souscrit par le souscripteur auprès de la compagnie d’assurance. Aucune modification des termes du contrat, quelle qu’elle soit, ne peut donc être effectuée sans l’accord du souscripteur. C’est la raison pour laquelle les conditions d’un contrat individuel sont dites garanties à vie.

  • Un contrat d’assurance-vie à adhésion collective est souscrit entre un assureur et une association qui représente le souscripteur. Les deux parties engagées sont donc l’assureur et l’association. Pour le souscripteur, cela signifie que les termes du contrats peuvent être renégociés sans qu’il ait son mot à dire. Les souscripteurs d’assurance-vie chez Boursorama ont ainsi vu, au 1er janvier 2017, certains de leur frais de gestion augmenter.

Contrats monosupport et contrat multisupports


En assurance-vie, le capital peut être placé sur deux types de supports : les fonds en euros et les unités de compte. Dans le cadre d’un contrat dit monosupport, le capital ne peut être placé que sur un fonds en euros. Dans le cadre d’un contrat dit multisupport, il également possible de placer le capital dans des unités de compte. La part du capital investie sur chaque support varie en fonction des objectifs de performance et de l’appétence au risque du souscripteur.

Fonds en euros


Un fonds en euros est un support de placement sur lequel peut être investi tout le capital ou une partie du capital d’une assurance-vie. Un fonds en euros est garanti par l’assureur. Ainsi, il ne présente aucun risque pour le capital, à part dans la situation où l’assureur venait à faire faillite, et où les dossiers des clients ne seraient pas transférés à d’autres compagnies d’assurance. Dans ce cas, la perte de capital est indemnisée dans la limite de 70 000 € par le FGAP (Fonds de Garantie des Assurances de Personnes)*. 

Unités de compte

Les unités de compte permettent d’investir le capital d’une assurance-vie sur les marchés financiers, à travers des fonds variés (d’actions, d’obligations, d’immobilier, de devises, etc.). Ces fonds peuvent êtres passifs, c’est-à-dire que leur performance réplique celle d’un indice boursier donné (CAC 40, DAX, etc.). On les appelle ETF, pour Exchange Traded Funds, mais ils sont plus connus sous le nom de « trackers ».
Les placements en unités de compte s’accompagnent de perspectives de performances généralement supérieures à celles du fonds en euros, mais le capital placé n’est pas garanti.

Gestion passive et gestion active

Il existe deux types de gestion des unités de compte dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie.

  • La gestion active désigne l’activité d’un « gérant actif », dont l’ambition est d’offrir à l’investisseur un rendement supérieur au marché. Cette promesse, facturée à hauteur de 2 % de frais par an en moyenne, est très rarement concrétisée ; dans la majorité des cas, sur 10 ans, les marchés feront mieux que les gérants actifs**.
  • La gestion passive réplique la performance du marché au travers de fonds indiciels : les ETF. Concrètement, si un indice donné (CAC 40, DAX, …) rapporte 10 %, l’ETF associé offrira une performance très proche. Nécessitant moins d’opérations que son pendant actif, la gestion passive est significativement moins chère.

Vous parlez à présent couramment l’assurance-vie. Pour savoir quel type de contrat correspond le mieux à vos besoins : Assurance-vie : choisir le bon contrat 

*http://www.fgap.fr
**Source : Financial Times, 20 janvier 2017 (https://www.ft.com/content/6b2d5490-d9bb-11e6-944b-e7eb37a6aa8e)

Parlez-vous l’assurance-vie ?

Anna-Cécilia Pouliquen
Anna-Cécilia Pouliquen

Responsable communication et content marketing chez WeSave

Category: Vie pratique