Date de publication : 17 novembre 2017

calculator-calculation-insurance-finance-53621

L’agrégation de comptes bancaires est un service qui consiste à réunir dans une application web ou mobile les informations de tous les comptes bancaires d’un utilisateur, quels que soient les établissements dont il est client. Selon les applications, des services complémentaires – analyse, création de budget, conseil, etc. – sont aussi proposés.
L’agrégation de compte s’adresse naturellement aux personnes multibancarisées, mais séduit également celles qui n’ont qu’une seule banque mais apprécient les fonctionnalités complémentaires.

Naissance et succès outre-Atlantique

L’agrégation de comptes bancaires existe aux États-Unis depuis la fin du XXe siècle. On pourrait citer Yodlee, plateforme lancée en 1999, qui, lors de son rachat par Evestnet en 2015, avait déjà 45 millions d’utilisateurs. L’application Mint, qui propose une interface mobile permettant à ses utilisateurs de gérer leur budget en autonomie totale, a réussi à dépasser les 1,5 million d’utilisateurs moins de deux ans après son lancement en 2006. Aujourd’hui, ce sont plus de 20 millions de personnes qui l’utilisent.
Ce succès s’explique de plusieurs façons :

    • Les agrégateurs répondent à un besoin réel. Ils donnent accès à de nombreux outils – graphiques, création de budget – qui simplifient énormément la gestion de finances personnelles. Dans un monde post-crise de 2007-2008, ces outils éducatifs apportent une valeur-ajoutée non-négligeable à tous ceux qui souhaitent garder le contrôle de leurs finances.
    • Les applications d’agrégation sont ergonomiques, simples d’utilisation, ludiques. De grandes qualités quand on sait que les applications des banques ne le sont pas forcément.


Un service de plus en plus demandé en France

43 % des Français sont multibancarisés*. Il existe donc aussi sur le sol hexagonal une demande, à laquelle un certain nombre de FinTech se sont efforcées de répondre.
Les plus connues des applications indépendantes sont proposées par les startups Bankin et Linxo. Bankin, créée en 2011, compte aujourd’hui 2 millions d’utilisateurs. Linxo, lancée un an plus tôt, parle quant à elle d’1,4 million d’utilisateurs. Une popularité qui s’explique par les mêmes raisons que celle de leurs consoeurs américaines.
À noter que certaines proposent leur solution en marque blanche aux acteurs traditionnels qui commencent à s’intéresser à l’agrégation de comptes ; Nestor, l’application de la Maif qui a tant fait parler d’elle au travers notamment de sa publicité à la télévision, utilise Linxo. D’autres établissements proposent des services d’agrégation. On pourrait citer le groupe Société Générale via sa filiale Boursorama, qui a, à cette fin, racheté la FinTech Fiduceo, ainsi que le groupe BPCE (Banques Populaire et la Caisse d’Épargne), qui a développé son propre outil.

Grâce à ces acteurs, tous les Français peuvent aujourd’hui agréger et visualiser leur comptes en un seul environnement, ainsi que gérer facilement leur budget. Certaines applications leur permettent même déjà de réaliser des virements. À terme, les agrégateurs souhaiteraient permettre à leurs utilisateurs de réaliser un panel complet d’opérations bancaires, directement depuis leur interface.

Et s’il était possible d’aller plus loin ? S’il était possible d’utiliser ces services pour, en plus de comprendre ses comptes, les optimiser ?

Bientôt un agrégateur qui optimisera nos placements ?

La plateforme WeSave Conseil, qui sera bientôt rendue disponible, permettra aux utilisateurs :

  • d’agréger leurs comptes d’épargne et notamment d’assurance-vie,
  • de consulter non seulement le solde mais également le détail ligne à ligne des capitaux agrégés,
  • d’analyser les placements selon quatre critères (allocation, performance, risques, frais)
  • de bénéficier de conseils personnalisés pour optimiser ces placements.

Pour l’épargnant, c’est un gain énorme de temps, d’autonomie et de transparence. Grâce à WeSave Conseil, il n’est plus nécessaire de solliciter autant de conseillers que l’on a de banques et de chercher à distinguer le conseil sensé de l’argument commercial. Pour la première fois, il peut lui-même comparer ses contrats et savoir s’il paie trop de frais, et si ses placements ne sont pas assez performants ou trop risqués. Il est donc en position de réagir et d’optimiser son patrimoine, par deux biais : soit en appliquant sur ses contrats les conseils émis dans la partie « recommandations » de WeSave Conseil, soit en choisissant de déléguer la gestion de son patrimoine aux experts de WeSave.**

L’agrégation de comptes, telle qu’elle existe en France aujourd’hui, émancipe donc en partie le consommateur en lui fournissant toute l’information dont il a besoin pour connaître sa situation financière. Avec le lancement de WeSave Conseil, l’épargnant sera encore plus émancipé : il pourra savoir comment optimiser ses placements.
Les agrégateurs font partie de ces innovations technologiques qui révolutionnent les usages en donnant de l’autonomie aux utilisateurs, et leur développement n’en est qu’à ses débuts : la directive sur les services de paiement 2 (DSP2), qui devrait être appliquée dès janvier 2018, modifiera forcément la donne pour tous les acteurs, FinTech comme banques traditionnelles… Affaire à suivre !

Nos conseils pour analyser vous-même votre contrat d’assurance-vie

S’inscrire sur la waiting-list de WeSave Conseil, pour bénéficier du service en avant-première.

*étude Axciom 2013
** via l’ouverture d’un contrat sur la plateforme

Agrégateurs de comptes : qu’est-ce que c’est ?

Anna-Cécilia Pouliquen
Anna-Cécilia Pouliquen

Responsable communication et content marketing chez WeSave

Category: WeSave au quotidien