Quels que soient les actifs, les rotations auront été particulièrement fortes en 2016 : allègement des obligations en faveur des actions, les valeurs de croissance et de rendement délaissées au profit des titres décotés (bancaires, cycliques,…)…