Depuis près de 2 ans, la thèse dominante guidant les allocations des investisseurs et des stratèges financiers sur les marchés européens était qu’il y avait un « alignement des planètes » justifiant d’être investi tant sur les obligations que sur les actions…

Un Brexit ? Mais quel Brexit ? Alors que certains stratèges craignaient une véritable débâcle économique et financière suite au référendum, les statistiques économiques du Royaume-Uni ne cessent de surprendre favorablement depuis le 23 juin (cf. graphe ci-dessous). Comment expliquer un tel paradoxe ? Tout d’abord, il convient de rappeler que tant que Theresa May n’aura pas activé […]