Top 9 des raisons de détenir une assurance vie

Cet outil d’investissement est une épargne comme le sont les livrets bancaires et qui permet de faire fructifier son patrimoine pour réaliser des projets ou le transmettre. Voici les 9 bonnes raisons de souscrire à une assurance vie.

Points clés de l'article :

  • Outil d’épargne à l’image des livrets bancaires qui peut rapporter gros
  • Permet d’anticiper la réalisation de projets ou la transmission de son patrimoine
  • Fiscalité attractive et diversification possible
  • Il est utile de souscrire le plus tôt possible

9 raisons de détenir une assurance vie

Pour les néophytes de l’épargne, l’assurance vie possède une image biaisée. Souvent confondu avec l’assurance décès qui permet de protéger ses proches, l’assurance vie répond à bien d’autres besoins. Cet outil d’investissement est une épargne comme le sont les livrets bancaires et qui permet de faire fructifier son patrimoine pour réaliser des projets ou le transmettre. Voici les 9 raisons de détenir une assurance vie.

1 – Disponibilité des fonds

Pour commencer, une des raisons de détenir une assurance vie :  les fonds présents sur votre contrat ne sont pas bloqués. Vous avez donc la possibilité d’en retirer tout ou une partie selon vos besoins. C’est un rachat, total ou partiel. Effectuer un rachat partiel sera sans conséquence sur le contrat, ni fermeture ni perte des plus-values précédentes.

Vous avez donc accès à votre épargne à tout moment.

2 – Liberté de versement

Avec un contrat d’assurance vie, vous pouvez épargner au rythme que vous voulez. Il est possible de mettre en place des versements programmés récurrents. Ceci permet de se constituer son pécule petit à petit, en finissant même par ne plus s’en rendre compte. Ces versements peuvent être suspendus à tout moment. L’autre option est le versement libre, possible là encore lorsque vous le désirez.

3 – Sécurité

Un contrat d’assurance vie monosupport est un placement dont le capital est garanti à l’image d’un livret A. Pour cela, il est investi sur un fonds en euros. Ce fonds en euros est géré par l’assureur qui garantit que le capital ne peut qu’évoluer à la hausse et détermine le rendement minimum.

De plus votre épargne est garantie par l’état à hauteur de 70 000 € en cas de faillite de l’établissement où le capital est déposé. Cette garantie est valable par assureur. Il est donc conseillé de diversifier ses contrats chez plusieurs assureurs afin de garantir tout son capital s’il dépasse le seuil de 70 000 €.

4 – Diversité

En plus du fonds en euros, un contrat d’assurance vie multisupport donne accès aux Unités de Comptes. Les UC permettent d’investir dans toutes les classes d’actifs : actions, obligations, l’or ou encore l’immobilier. Contrairement au fonds en euros, les unités de comptes ne sont pas garanties en capital, et le risque varie en fonction des différents types d’UC. Néanmoins, des perspectives de performance plus importante sont à associer à la présence de risque qu’il faut évaluer. Vous avez ainsi tout un univers d’investissement à votre disposition, vous donnant la possibilité de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. Un profil de risque -êtes vous prêt à perdre beaucoup pour tenter de gagner plus?- peut alors être défini et les choix d’investissement pris en conséquence. L’épargnant peut alors choisir la proportion de fonds en euros et d’actifs plus ou moins risqués présents dans son assurance vie conformément au profil établi en amont. Vous pouvez aussi vous faire accompagner dans la gestion de votre épargne. Pour cela, optez pour une gestion pilotée ou une gestion sous mandat.

Article : Assurance vie : comment sélectionner le bon contrat

5 – Performance

Malgré la présence d’une fiscalité sur les rachats, l’assurance vie est un placement qui rapporte plus que les différents livrets d’épargne traditionnels qui ne sont pas fiscalisés. Afin d’avoir une base de comparaison, prenons le Livret A et un contrat d’assurance vie monosupport moyen. Les deux épargnes sont donc garanties en capital. En 2016, le livret A a délivré un rendement annuel de 0,75%, alors que le rendement moyen net de frais était de 2% pour les fonds en euros. Si on applique à ce rendement la fiscalité la plus élevée pour l’assurance vie, soit 35% d’impôts et 15,5% de prélèvements sociaux, on obtient un taux annuel de 0,99%. L’assurance vie est donc plus performante que les livrets d’épargne. C’est d’autant plus vrai dans le cadre d’une assurance vie multisupport, où les performances dépendent du profil de risque des investissements. Retrouvez ici un exemple des performances annuelles sur 10 profils de risques, du plus défensif au plus dynamique qui offre un rendement de 16,32% sur une année.

6 – Fiscalité

La fiscalité présentée dans le point précédent est la fiscalité la plus importante que peut subir votre épargne. En effet, la fiscalité est dégressive en fonction de l’antériorité du contrat. C’est pourquoi il est conseillé d’ouvrir un contrat le plus tôt possible. Ce qui est communément appelé une prise de date fiscale.

Ainsi, en cours de vie du contrat, si vous retirez des fonds de votre assurance vie, seuls les intérêts seront fiscalisés, et pas le capital investi.

Votre rachat sera composé, proportionnellement à la répartition de la totalité de votre épargne, d’une partie correspondant à votre capital versé et d’une partie correspondant aux intérêts dégagés par votre épargne, s’il y en a.

Une des raisons de détenir une assurance vie : la fiscalité ne s'applique pas au capital investit, seulement les intérêts sont taxables

Ainsi si vous avez déposé 9 000 €, qu’ils ont produit 1 000 € d’intérêts et que vous souhaitez effectuer un rachat partiel de 1 000 €, celui là sera composé de 900 € de capital et 100 € d’intérêt.

Seule la part correspondant aux intérêts sera fiscalisée, dans l’exemple, seul 100 € seront fiscalisés.

En plus des cotisations sociales (15,5%), ces intérêts seront imposés, au choix, selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu, ou bien selon le Prélèvement Forfaitaire Libératoire :

  • Pour un contrat de moins de 4 ans : 35 %
  • Si le contrat a entre 4 et 8 ans : 15%
  • Au delà de 8 ans : 7,5% au delà d’un abattement de 4600 € (ou 9 200 € si vous êtes en couple, soumis à une imposition commune)

 

7 – Transmission

L’assurance vie est aussi un outil de transmission. En effet au décès du souscripteur, les fonds présents sur l’assurance vie sont versés aux bénéficiaires désignés. De plus ils n’entrent pas dans l’actif successoral.

De plus des avantages fiscaux sont aussi mis en place lors du décès du souscripteur :

  • Dans le cas des versements effectués avant les 70 ans de l’assuré :

Il n’y a pas d’imposition jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire, au-delà une imposition forfaitaire de 20% est appliquée. Depuis le 1er juillet 2014, un taux d’imposition forfaitaire de 31,25% est appliqué au-delà de 700 000€.

  • Dans le cas des versements effectués après les 70 ans de l’assuré :

Sont exonérés des droits de succession tous les contrats dont les plus-values capitalisées sont inférieures à 30 500€. Au-delà, les intérêts sont soumis aux droits de succession.

Ainsi l’assurance vie est un bon moyen de gérer sa succession à moindre charge fiscale.

8 – Libre choix des bénéficiaires

En plus d’alléger la pression fiscale à la transmission, l’assurance vie permet de gérer sa succession. En effet, lors de la signature d’un contrat d’assurance vie, l’épargnant doit fournir un clause bénéficiaire. Dans laquelle celle ci est détaillé la répartition de son épargne en cas de décès. Cette clause bénéficiaire est libre et modifiable. Vous pouvez alors choisir de transmettre une partie de votre patrimoine à qui vous le désirez. Il faut donc porter une grande attention à la rédaction de la clause.

9 – compatibilité avec d’autres produits d’épargne

Dernière des raisons de détenir une assurance vie : la liberté qu’offre l’assurance vie n’est pas incompatible avec les livrets ou d’autres produits d’épargne comme le PEL ou le PEE. L’assurance vie est même plutôt complémentaire à d’autre produit d’épargne. En effet, il est toujours utile de diversifier son patrimoine afin de réduire son exposition au risque. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un conseiller patrimonial pour faire le point sur votre situation.

Conclusion des raisons de détenir une assurance vie

Avec plus de 1650 milliards d’euros épargnés et 46% des français en possédant une, l’assurance vie n’est pas le produit d’épargne préféré des français pour rien. Ses avantages sont nombreux, en terme de flexibilité, de rémunération, de fiscalité ou encore de transmission. L’assurance vie peut même servir à assurer un prêt. Ainsi quelque soit votre projet (retraite, immobilier, succession, financement d’étude,…) l’assurance vie est faite pour vous.

Assurance vie : souscrire à un contrat individuel ou adhérer à un contrat collectif ? Comment faire le bon choix.